MASTER Psychologie

Contenus et types d'enseignement

Connaissances scientifiques à acquérir

La formation proposée dans les 3 parcours du Master mention psychologie permet aux étudiants d'acquérir les compétences scientifiques pour pour élaborer et suivre des projets de recherche en psychologie :
  • Savoir définir et opérationnaliser une question de recherche clinique et/ou fondamentale;
  • Savoir appliquer une méthodologie expérimentale, pour une étude de groupes d'individus ou pour une étude de cas;
  • Savoir communiquer les résultats de son activité de psychologue clinicien ou de ses études expérimentales aux acteurs concernés sous forme orale et écrite;
  • Connaître et savoir utiliser les outils statistiques aux données obtenues dans une étude de groupes d'individus ou dans une étude de cas.

Description générale du contexte

La formation Master de la mention « Psychologie » propose 3 parcours :
  • Psychologie clinique du développement et des apprentissages : Enfance, Adolescence, Vieillissement
  • Neuropsychologie Cognitive Clinique
  • Psychologie clinique en thérapie comportementale et cognitive
Ces trois parcours offrent une formation à la psychologie clinique autre que celle proposée par la psychanalyse. A l'issue de la formation, les étudiants obtiennent le titre de psychologue, spécialisé dans le domaine de leur parcours : psychologie du développement, neuropsychologie ou thérapie comportementale et cognitive.
 

Compétences à acquérir

La formation proposée dans les 3 parcours du Master mention psychologie, permet aux étudiants d'acquérir des compétences cliniques nécessaires pour exercer en tant que psychologue :
  • capacité à appliquer les connaissances théoriques acquises dans le cadre de la formation à la pratique du psychologue;
  • capacité à utiliser les outils de la psychologie (tests, bilan psychologique, entretien, etc.) pour réaliser un diagnostic adapté à chaque patient;
  • capacité à mettre en place et à appliquer des programmes de prise en charge thérapeutique ou de réhabilitation cognitive (approche clinique) adaptés aux problématiques du patient;
  • capacité à collaborer avec différents professionnels au sein d’une institution de santé, publique ou privée.
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Le neuropsychologue a pour activité principale d’évaluer en en détail les capacités cognitives d'un patient ayant subi des lésions cérébrales. Le neuropsychologue doit identifier les fonctions cognitives qui sont restées relativement ou totalement préservées, celles qui présentent des déficits, et, le cas échéant, de mettre en place un programme de rééducation neuropsychologique en s’appuyant sur les capacités existantes du patient.

Le neuropsychologue peut intervenir auprès de patients atteints d'une pathologie neurologique (e.g. maladie d'Alzheimer, épilepsie, sclérose en plaques), de troubles psychiatriques (e.g. patients schizophrènes, autistes), ou ayant subi des lésions cérébrales suite à un accident vasculaire ou un traumatisme crânien. Son intervention peut être réalisée auprès d'enfants ou de patients adultes.

Le but général de la Neuropsychologie Cognitive Clinique est de décrire les systèmes cognitifs, leurs mécanismes de fonctionnement, ainsi que les structures cérébrales sollicitées pour leur fonctionnement.

Ce Master propose une formation appliquant le principe du courant cognitiviste, à savoir :
  • l’analyse du déficit de la fonction cognitive comme voie d’étude du fonctionnement intact ;
  • l’étude du sujet sain comme base d’évaluation et complément de l’approche clinique. Dans ce cadre, les tests neuropsychologiques sont associés avec techniques de neuroimagerie fonctionnelle telles que l’Imagerie par Résonnance Magnétique fonctionnelle (IRMf).
Les objectifs du programme de Master de Neuropsychologie Cognitive Clinique sont d'assurer une formation de qualité en neuropsychologie sur 2 versants complémentaires :
  1. La clinique : apprendre à réaliser des examens neuropsychologiques détaillés de patients souffrant de lésions cérébrales. Acquérir suffisamment de connaissances théoriques et cliniques, ainsi qu'un entraînemen t clinique le plus complet possible, afin de pouvoir se prononcer sur le tableau cognitif altéré d'un patient, et proposer des programmes de réhabilitation.
  2. Recherche : permettre aux diplômés du Master d'acquérir les compétences nécessaires pour participer à la recherche en neuropsychologie et intégrer des équipes de recherche.

Compétences à acquérir

Le Master de Neuropsychologie Cognitive Clinique permet aux étudiants qui suivent cette formation, d'obtenir le titre de psychologue et d'acquérir l'ensemble des compétences nécessaires pour exercer en tant que neuropsychologue :
  • Mener l'ensemble des séances en neuropsychologie, de l'anamnèse à la restitution du compte-rendu du bilan neuropsychologique.
  • Réaliser un bilan neuropsychologique en fonction des caractéristiques du patient.
  • Concevoir des tests neuropsychologiques adaptés au patient.
  • Mettre en place et appliquer des programmes de réhabilitation des fonctions cognitives adaptés au profil neuropsychologique du patient.
  • Aider à la construction et à la mise en œuvre de projets d’accueil ou de vie des patients dans les institutions.

Les débouchés professionnels qu'offrent la formation en neuropsychologie sont multiples, le neuropsychologue pouvant exercer dans des institutions publiques ou dans le secteur privé :
  • Dans de nombreux services ou unités du secteur hospitalier public et privé (unités de neuropsychologie ou neurovasculaire, services de neurologie, psychiatriques, entre autres...).
  • En institution : Instituts Médico-Éducatif (IME), Médico-Pédagogique (IMP) ou Médico-Psycho-Pédagogique (IMPP), Établissements d'Hébergement des Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), Centre Médico-Psycho-Pédagogique ( CMPP), instituts de psychiatrie ou de pédopsychiatrie.
  • Dans le secteur de la recherche (industrie privée ou hospitalière).
  • En cabinet libéral.

Informations diverses

http://neuropsycog.fr/accueil

Contact

Olivier Despres

Équipe pédagogique

Andre Dufour Debiane (Enseignant-chercheur intervenant dans le Master, rattaché au laboratoire CNRS CI2N Responsable du Master 2 Neuropsychologie Cognitive Clinique)

Frédéric Bernard (Enseignant-chercheur intervenant dans le Master, spécialiste des fonctions mnésiques et lagnagières chez l'Homme, rataché au laboratoire CNRS ICube)

Eric Bizet (PAST rataché au Master de Neuropsychologie Cognitive Clinique, exerçant en tant que neuropsychologue)

Olivier Despres (Enseignant-chercheur intervenant dans le Master, rattaché au laboratoire CNRS LNCA Responsable du Master mention Psychologie Resposnable du parcours Neuropsychologie Cognitive Clinique Responsable du Master 2 Neuropsychologie Cognitive Clinique)

Anne Bonnefond (Enseignant-chercheur intervenant dans le Master, spécialiste des fonctions attentionnelles chez l'Homme, ratachée à l'unité INSERM U1114)

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Cette formation vise à assurer la qualification des futurs psychologues cliniciens en référence au développement normal et psychopathologique en interaction avec les différents milieux de vie. Elle comprend l'étude spécifique des déficiences (e.g. déficiences sensorielles) et de leurs conséquences sur le développement, ainsi que des aspects involutifs liés au vieillissement. Elle vise à transmettre aux étudiants les outils nécessaires aux différentes missions du psychologue clinicien : diagnostic, prise en charge, psychothérapie, évaluation, expertise, conseil, formation et recherche, dans le respect du code de déontologie des psychologues. Dans ce cadre, l'étudiant est amené à : 1. combiner diverses approches complémentaires (clinique, neuropsychologique, expérimentale) dans l'étude des problèmes liés au développement de l'individu et aux déficiences ; 2. acquérir les connaissances et méthodes nécessaires à la conception et à la réalisation de recherches (terrain / laboratoire).
 

Compétences à acquérir

- Définir et opérationnaliser une question de recherche clinique et/ou fondamentale (démarche expérimentale).
- Appliquer les connaissances théoriques acquises dans le cadre de la formation à la pratique du psychologue.
- Utiliser les outils de la psychologie (tests, bilan psychologique, entretien, etc.) pour réaliser un diagnostic adapté à chaque patient.
- Analyser et interpréter les problématiques individuelles des patients en les resituant dans leur trajectoire développementale propre.
- Concevoir et réaliser des méthodologies de prises en charge adaptées en faveur du développement, du bien-être, de l’autonomie du sujet, et objectiver le bénéfice des prises en charge.
- Collaborer avec différents professionnels au sein d’une institution de santé et intervenir auprès d’équipes pluridisciplinaires : formation, soutien, groupes de parole, analyse de pratiques.
- Communiquer les principales conclusions de son activité de psychologue clinicien aux acteurs concernés sous forme orale et écrite.

Informations diverses


 

Contact

Hervé Segond

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :120
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

Les thérapies comportementales et cognitives

Les thérapies comportementales et cognitives (TCC) sont utilisées par les psychologues et les psychiatres pour traiter, seules ou en association avec les traitements médicamenteux, de nombreux troubles mentaux comme :
  • les troubles anxieux (troubles paniques, phobies, phobies sociales, stress, stress post-traumatique, anxiété généralisée, troubles obsessionnels-compulsifs, etc.
  • les addictions (alcool, tabac, drogues, jeu pathologique, etc.) et les troubles du comportement alimentaire
  • les troubles dépressifs
  • les pathologies annexes (insomnie, douleur, etc.).

Basées sur les théories de l’apprentissage, elles se centrent sur l’ici et maintenant : leur but n’est pas de rechercher la genèse historique des troubles, mais de produire des changements concrets dans les comportements des patients. En partant du postulat qu’à chaque réaction comportementale précise est liée une pensée et un état émotionnel précis (cognitions), cette approche pragmatique demande une participation active du patient pour :
  • dans un premier temps, observer d’une manière objective et scientifique, avec la collaboration du thérapeute, les comportements, pensées et réactions émotionnelles qui posent problème dans la vie quotidienne du sujet : c’est la phase d’analyse fonctionnelle.
  • dans un deuxième temps, évaluer ce qui peut être changé dans ces processus cognitifs ou comportementaux du patient pour améliorer son état : c’est la phase de contrat thérapeutique.
  • dans un troisième temps, appliquer les techniques issues de la psychologie expérimentale pour atteindre les objectifs : il s’agit essentiellement d’affronter les situations redoutées avec de bonnes stratégies adaptatives (coping, habituation, etc.).
L’efficacité pédagogique de ces outils a un grand intérêt en psychologie, raison pour laquelle de plus e n plus de psychologues souhaitent l’intégrer dans leur pratique quotidienne.
Avec l’approche comportementale et cognitive, le psychologue peut aider son patient à résoudre un problème de stress, d’insomnie psychogène, d’anxiété réactionnelle et à mieux gérer le traitement d’une douleur ou d’un trouble somatique fonctionnel, et ce dans un délai relativement bref. L’aspect communicationnel est fondamental dans la démarche, la collaboration active du patient est obtenue par la capacité du thérapeute à être clair et précis dans son guidage, empathique et chaleureux avec son patient, et capable de susciter une bonne motivation.


Une efficacité vérifiée
Les TCC ne résolvent pas tous les problèmes rencontrés en psychopathologie clinique, mais elles ont fait la preuve d’une efficacité supérieure dans un certain nombre de troubles, efficacité vérifiée par de nombreuses études contrôlées. Il est en particulier important de souligner que ce type de psychothérapie repose sur une validation des résultats par une démarche scientifique, ce qui place les TCC au même rang que les traitements biologiques. En effet, l’inflation des traitements pharmacologiques est patente dans notre pays alors que les psychothérapies sont insuffisamment développées, en particulier les psychothérapies validées empiriquement. Les TCC permettent une prise en charge plus complète, permettant notamment une pérennité des effets positifs de la prise en charge qui se traduit parallèlement par la diminution puis l’arrêt des traitements médicamenteux. Un rapport de l’INSERM (2004) a accrédité l’efficacité des TCC dans la plupart des psychopathologies auxquelles elles s’adressent.


Objectif de la formation

L’objectif de cette Spécialité est de former des psychologues pouvant intervenir à différents niveaux institutionnels ou associatifs pour un e prise en charge individuelle ou collective dans le domaine des TCC. La palette d’enseignement très large ainsi que les lieux de stage diversifiés proposés dans le cadre de cette Spécialité permettront aux candidats à la formation d’acquérir de solides compétences à la fois en terme de clinique mais également de recherche, dans des domaines variés tels que les troubles anxieux, les phobies, la dépression, les troubles obsessionnels et compulsifs, les troubles déficit de l’attention-hyperactivité (TDA/H), les troubles du comportement alimentaire, l’addiction, l’insomnie, le traitement des douleurs chroniques et les troubles psychotiques au travers de la démarche cognitivo-comportementale.

Il s’agit donc de :
  • Former des psychologues disposant des moyens théoriques, méthodologiques et pratiques leur permettant d’exercer les TCC dans le domaine de la santé, du handicap et de l’éducation.
  • Leur faire acquérir la capacité à déterminer les indications, d’établir et de mettre en oeuvre un programme de développement de la thérapeutique et d’en évaluer les résultats.
  • Leur transmettre les connaissances nécessaires à la coordination des différents dispositifs d’aides qui peuvent être entrepris dans le cadre de la prise en charge globale des patients et de leur famille.
  • Les former à la recherche dans le domaine des TCC dans le but de faire évoluer les concepts théoriques et leur modalité d’application clinique.


Objectifs en termes de connaissances scientifiques à acquérir (orientations scientifiques de la formation),

Les orientations scientifiques de la formation visent la connaissance des grands courants actuellement développés au sein de la communauté scientifique dans le domaine des TCC.
Il s’agira bien sûr d’aborder la troisième vague des TCC, et en particulier l’implication de l’émotion dans la quasi-totalité des troubles psychiatriques, mais aussi dan s d’autres pathologies telles que l’insomnie ou la douleur chronique.
De plus, une place sera accordée à la Méditation de Pleine Conscience (Mindfulness) de plus en plus utilisée dans le cadre des TCC. L’objectif est ici de développer les connaissances scientifiques sur les processus en jeu dans la méditation de pleine conscience afin de pouvoir non seulement développer de nouvelles techniques dans ce domaine, mais d’en assurer le développement au niveau régional, national et international.
Grâce à l’adossement Recherche au Laboratoire d’Imagerie et de Neurosciences Cognitives, cette formation s’appuiera sur les compétences locales dans le domaine de l’imagerie fonctionnelle cérébrale et donc des neurosciences cognitives de façon générale. Les méthodes d’imagerie fonctionnelle ont été utilisées dès leur apparition pour évaluer les effets des psychothérapies sur le cerveau et tenter d’en expliquer les processus cérébraux. L’objectif est donc de développer les connaissances sur l’ancrage de la psychothérapie dans le cerveau.


 

Compétences à acquérir

Objectifs en termes de compétences professionnelles à acquérir,

Les compétences professionnelles acquises au sein de cette Spécialité viseront à former les futurs psychologues à la démarche cognitivo-comportementale dans le domaine de la psychothérapie. Celle-ci implique non seulement une parfaite connaissance des lois de l’apprentissage mais également des différentes techniques permettant d’opérationnaliser ces lois. En effet, cette formation permettra aux étudiants d’acquérir une bonne pratique des méthodes et techniques utilisés dans le domaine des TCC : exposition, relaxation, méditation, affirmation de soi pouvant s’appliquer dans des domaines très divers de la psychiatrie et de la psychopathologie. Dans ce cadre, tous les grands syndromes de la nosographie psychiatrique seront abordés au cours de cette formation (troubles anxieux, troubles de l’humeur, psychose…). Le cursus permettra également d’aborder des prises en charge plus spécifiques mais dont la prévalence est cependant très forte dans la population générale constituant souvent un réel problème de santé publique : addictions, troubles du comportement alimentaire, insomnie, traitement de la douleur...

Objectifs en termes de débouchés (insertion professionnelle ou poursuite d’études) : secteurs principaux d’activités, profils de postes visés, métiers actuels ou futurs concernés,

Les débouchés professionnels qu’offre la formation en TCC sont actuellement de plus en plus nombreux. Sur le plan tant institutionnel que privé, de nombreux services hospitaliers, instituts médico-psycho-pédagogiques ou cabinets libéraux en association cherchent à recruter des psychologues (et/ou psychiatres) ayant une compétence en TCC. La diffusion régulière des offres d’emploi par l’AFTCC (voir annexe), témoigne de la vitalité grandissante de cette approche sur tout le territoire français alors même que le nombre des candidats susceptibles d’y répondre re ste bien en-deçà des besoins réels, faute de formation initiale suffisante.
La création de cette Spécialité a reçu le soutien de l’Agence Régionale de la Santé (ARS) qui offre un bassin d’emploi très important dans la région pour les psychologues praticiens formés à cette nouvelle approche de la psychologie scientifique (voir annexe). Selon l’ARS, les psychothérapeutes issus de cette formation pourront s’intégrer dans des organismes publics ou privés dans différents domaines tels que :
  • la santé mentale (établissements psychiatriques publics et privés, centres d’intervention d’urgence et cellules de crise) grâce à une formation poussée dans le domaine de la prise en charge cognitivo-comportementale des troubles anxieux, du stress post-traumatique, des phobies, des TOC, de la dépression et de la psychose ;
  • la santé en général (installation en libéral, divers services du secteur hospitalier publique et privé, services de post-cure) dans le cadre de la prise en charge de l’insomnie, de l’alcoolo dépendance, de la douleur, des troubles liés au vieillissement ;
  • les troubles de l’enfance et de l’adolescence (IMPP, CMPP, pédopsychiatrie) notamment dans la prise en charge des troubles du comportement alimentaire, du TDA/H, de l’éducation, prise en charge des familles...

Contact

Patricia Tassi

Conditions d'admission

L’admission en Master est réalisée sur dossier :
  • Admission en M1 : Sélection sur dossiers de candidature. La capacité d’accueil est de 25 places maximum pour chaque parcours. Les résultats académiques sont le critère principal pour l'admission des candidats, sous réserve que le projet du candidat (apprécié via une lettre de motivation) est en adéquation avec les objectifs proposés par le Master. L’admission en master est toujours subordonnée à la réussite en Licence de Psychologie.
  • Admission en M2 : pour les étudiants ayant été admis en M1 par la procédure d'admission sur dossier, l'admission est de droit en M2 si la moyenne générale de M1 est supérieure ou égale à 10. Pour les étudiants n’ayant pas été admis au M1 de Strasbourg par la procédure d'admission sur dossier (candidats d’une autre université, entre autres), possibilité d’entrée en M2 par une procédure d'admission sur dossier, si des places restent disponibles. La capacité d’accueil est de 20 places maximum pour chaque parcours.

Publics visés

  • Étudiant titulaire d’une Licence de psychologie française.
  • Étudiant titulaire d’une autre Licence française ou de l'Union Européenne, si la commission pédagogique de la faculté de psychologie de l'UNISTRA a statué au préalable d'une équivalence du diplôme du candidat avec une licence de psychologie.
  • Étudiant étranger hors Union Européenne, dont les diplômes sont jugés équivalents à une licence de psychologie française, d'une part par Campus France, et, d'autre part, par la commission pédagogique de la faculté de psychologie de l'UNISTRA.
  • Professionnel souhaitant acquérir une formation complémentaire en suivant l'un des parcours du Master de la mention psychologie. Sa demande est étudiée par l'équipe pédagogique du parcours concerné.

Modalités d'inscription

Le Master dispose de 20 places pour chaque année (M1 & M2). L'admission en Master est réalisée sur dossier :
  • Admission en M1 : Sélection sur dossiers de candidature. La capacité d’accueil est de 20 places maximum. Les résultats académiques sont le critère principal pour l'admission des candidats, sous réserve que le projet du candidat (apprécié via une lettre de motivation) est en adéquation avec les objectifs proposés par le Master. L’admission en master est toujours subordonnée à la réussite en Licence de Psychologie.
  • Admission en M2 : pour les étudiants ayant été admis en M1 par la procédure d'admission sur dossier, l'admission est de droit en M2 si la moyenne générale de M1 est supérieure ou égale à 10. Pour les étudiants n’ayant pas été admis au M1 de Strasbourg par la procédure d'admission sur dossier (candidats d’une autre université, entre autres), possibilité d’entrée en M2 par une procédure d'admission sur dossier, si des places restent disponibles. La capacité d’accueil est de 20 places maximum.

Pré-requis obligatoires

L’admission en master est subordonnée à la réussite en Licence de Psychologie.

Modalités d'inscription

Capacité d’accueil : 20 étudiants en M1 et 20 étudiants en M2.

Les étudiants, extérieurs ou déjà inscrits à la Faculté de Psychologie de Strasbourg (Licence 3ème année ou autre Master que celui de Psychologie Clinique du Développement) doivent saisir une pré-candidature sur l’application le site ecandidat ouverte de début avril à fin avril.






 

Pré-requis obligatoires

Modalités d’admission : admission sur dossier en M1 nécessitant la validation d’une Licence de psychologie en France (ou tout diplôme jugé équivalent par la Commission Pédagogique). Il est important de souligner qu'en France, la Licence de psychologie est obligatoire pour l'obtention du titre de psychologue à l'issue du Master. La licence doit être délivrée par une université française, ou, si elle est obtenue à l'étranger, reconnue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.
Critères de sélection : adéquation entre le parcours et le projet de l’étudiant et les objectifs de la formation ; résultats académiques

Débouchés

Les étudiants issus de l'un des 3 parcours du Master mention Psychologie obtiendront le titre de psychologue. En fonction du parcours suivi, ils exerceront comme psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie, en psychologie du développement ou en thérapie comportementale et cognitive. Les débouchés professionnels qu'offrent les Masters de la mention psychologie sont multiples, les psychologues issus de cette formation pouvant exercer dans des institutions publiques ou dans le secteur privé :
  • Dans de nombreux services ou unités du secteur hospitalier public et privé (unités de neuropsychologie ou neurovasculaire, services de neurologie, psychiatriques, entre autres...).
  • En institution : Instituts Médico-Éducatif (IME), Médico-Pédagogique (IMP) ou Médico-Psycho-Pédagogique (IMPP), Établissements d'Hébergement des Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD), Centre Médico-Psycho-Pédagogique ( CMPP), instituts de psychiatrie ou de pédopsychiatrie.
  • Dans le secteur de la recherche (industrie privée ou hospitalière).
  • En cabinet libéral.

Poursuite d'études

Études en doctorat (sciences humaines ou neurosciences).

Poursuite d'étude

Études en doctorat (de neurosciences entre autres).

Codes Rome

  • K1104 - Psychologie
  • K2108 - Enseignement supérieur
  • K2401 - Recherche en sciences de l'homme et de la société

Poursuite d'étude

L’obtention de ce master permet une poursuite d’études en doctorat dans le domaine de la psychologie clinique du développement.
 

Codes Rome

  • K1104 - Psychologie
  • K2401 - Recherche en sciences de l'homme et de la société
  • K2108 - Enseignement supérieur

Structure et organisation pédagogiques

Le Master mention « Psychologie » propose 61 U.E. sur l'ensemble de ses 3 parcours. Au total, 13 U.E., soit près de 20% des enseignements proposés, sont partagées sur 2 ou 3 parcours. Ces U.E. mutualisées représentent un total de 35 ECTS (European Credits Transfer System) sur les 120 que comptent le Master (29%).

Le socle commun aux 3 parcours de la mention inclut :
  • L’enseignement de l’anglais : 3 ECTS en M1 et 3 ECTS en M2.
  • 2 U.E. « Insertion professionnelle » : 3 ECTS en M1 et 3 ECTS en M2. Ces enseignements ont pour objectif de préparer et d’exercer les étudiants à des entretiens professionnels et à la rédaction de lettres de motivation ou d’un C.V.. Ces U.E. proposent également aux étudiants des rencontres avec des psychologues cliniciens ou praticiens exerçant dans différents secteurs de la santé publique.
  • 2 U.E. « Initiation à la recherche » : 3 ECTS en M1 et 3ECTS en M2. L’objectif de ces U.E. est de donner aux étudiants un ensemble d’outils leur permettant d’initier une étude de recherche clinique ou expérimentale en psychologie. Ces enseignements, qui peuvent être associés à un stage dans un laboratoire de recherche, permettent aux étudiants à l’issue du Master 2, de disposer des compétences nécessaires pour la poursuite éventuelle de leurs études en doctorat.
  • Plusieurs U.E. abordant des concepts théoriques et/ou cliniques. Pour exemple, une U.E. traitant des « Troubles neurodéveloppementaux des apprentissages » est proposée dans les 3 parcours. Cet enseignement traite d’aspects théoriques et cliniques nécessaires à la formation des psychologues spécialisés en psychologie du développement, des neuropsychologues ou des cliniciens pratiquant les thérapies comportementales et cognitives.

Programme des enseignements

Neuropsychologie cognitive clinique

Psychologue clinique du développement et des apprentissages : enfance, adolescence, vieillissement

Psychologie clinique en thérapie comportementale et cognitive

Contact

Faculté de psychologie

12 RUE GOETHE
67000 STRASBOURG
0368851895

Olivier Despres